Comment réussir son Personal Branding ?

2 months ago

 

Pourquoi en effet ne pas utiliser les ressorts de la publicité actionnés par les entreprises, pour s’assurer une bonne image au sein de son open-space, et préparer sa future ascension ? 

“Le concept de branding, initialement employé en marketing, se propage progressivement dans le monde du travail, et notamment en phase de recrutement, explique-t-on du côté de Robert Half. Aujourd’hui enseigné dans les écoles de commerce, il est en passe de devenir un élément clé pour émerger face à de nombreux concurrents lors d’un entretien d’embauche.” En cette période de rentrée, propice aux changements, vous propose 4 conseils à suivre pour construire votre personal branding et optimiser l’image que vous véhiculez auprès de potentiels recruteurs.

Le personal branding est un ensemble de méthodes visant à mettre en valeur les qualités d’un profil et sa singularité pour lui donner un maximum de valeur sur le marché du travail. Misez sur son personal branding revient avant tout à qualifier et développer sa propre valeur (qualité du travail, éthique, expériences, réseaux, échanges…).

Voici les conseils de Robert Half pour vous assurer un personal branding de premier plan.

1 – Ne pas essayer de répondre à toutes les attentes

La grande majorité des candidats tentent de démontrer qu’ils disposent de toutes les compétences nécessaires au poste auquel ils postulent et ont tendance à gonfler ou enjoliver leurs CV.  Or, il est souvent plus efficace de concentrer son propos en valorisant les quelques domaines où l’on excelle.

Il sera toujours plus intéressant de détailler ses points forts que d’affirmer sans preuve que l’on peut tout faire. C’est cette expertise qui rend une candidature unique, crédible et surtout mémorisable. Comme dit l’adage, « choisir c’est renoncer ».

2 – Créer son propre personal branding

Que vous soyez freelance, salarié ou bien cadre dans une grande entreprise, le personal brandingconstitue l’ensemble des qualités, compétences et expériences permettant à un candidat de sortir de la norme et de ne pas se retrouver noyé parmi les autres candidats. Il représente donc un outil précieux à maîtriser, mais il ne s’invente pas.

Il est nécessaire de prendre du temps pour travailler trois aspects clés de votre profil :

·          

o           Quelle promesse portez-vous (est-ce votre excellence opérationnelle ? votre           rapidité d’exécution ? votre réseau ?),

o              Quelle est votre personnalité (êtes-vous bavard ou réservé ? travaillez-vous           mieux de façon autonome ou en équipe ?),

o                      Et quelle est votre méthodologie (avez-vous une façon innovante de faire             votre travail ? avez-vous bénéficié d’une expérience à l’étranger qui vous              inspire aujourd’hui ?)

Votre réputation professionnelle repose sur ces trois piliers, ils nécessitent donc d’être préparés.

3 – Savoir se présenter efficacement

Les mots et adjectifs que le collaborateur emploie doivent transmettre à son auditoire les éléments-clefs de sa personnalité, ses compétences, sa méthode de travail. Autre anglicisme fréquent dans la publicité : il faut créer son storytelling.

Pour intéresser son interlocuteur, rien de mieux que de raconter une histoire. C’est en racontant son parcours et ses expériences sous la forme d’un récit que l’on a le plus de chance de retenir l’attention d’un recruteur. Par exemple, il est nécessaire de souligner les éléments perturbateurs et les actions que vous avez dû mettre en place pour dépasser des difficultés rencontrées à l’occasion d’un projet.Un bon exercice est de s’essayer à l’elevator pitch. Exemple : vous êtes dans le même ascenseur que Jeff Bezos et vous avez trente secondes pour le convaincre de vous recruter : que lui dîtes-vous ?

4 – Rester soi-même

Un recruteur est attentif à la cohérence des propos qu’un candidat lui tient. Il est habitué à repérer les éventuelles dissonances pour privilégier les candidats sincères.

Il est important de ne jamais mentir. Un recruteur professionnel finirait par le découvrir. Il faut au contraire être transparent, et cela ne veut pas dire souligner volontairement ses points faibles.

 

Source : Forbes France